Paolo Merloni

"Joueur" de cinema

Lorsqu'il a l’occasion de jouer dans le cinéma, Paolo se révèle tout à fait naturel devant la caméra.

La Scuola

Son premier film en acteur — « La Scuola »(1995) de Daniele Luchetti — est un chef-d’oeuvre de l’école italienne. Paolo se lie d’amitié avec les deux tribus des techniciens et des acteurs, en faisant souvent des spectacles dans le spectacle.

Ses camarades de « classe » sont des débutants qui viennent d’Ostia (près de Rome), Silvio Orlando, le protagoniste, est un des professeurs. Astariti, son personnage, est un premier de la classe, timide et maladroit, en dangereux équilibre, à mi-chemin entre les camarades et les professeurs, jusqu’au moment où il éclate dans le mémorable « hurlement de la nuit ».

Ensuite le réalisateur Ettore Scola lui donne un petit rôle (le fils d’une noble femme) dans son film « La Cena (le dîner) »(1998), qui se déroule tout le temps dans un restaurant. C’est pour Paolo l’occasion pour connaître un grand nombre d’acteurs importants sinon d’étoiles du cinéma et du théâtre. Les clients du restaurant dont les histoires se croisent pendant une soirée sont parmi les autres Vittorio Gassman (un professeur), Fanny Ardant (la propriétaire), Stefania Sandrelli (une mère) et Giancarlo Giannini (un amant arrogant).

Dans son troisième film « Il cielo in una stanza (le ciel dans une chambre) »(1999) de Carlo Vanzina — une histoire d’amour entre jeunes des années 90 qui est confrontée à une situation pareille aux années 60 —, Paolo joue le rôle du « Suche-nèfle », l’ami toujours sympathique du protagoniste.

Dans sa dernière participation au film de Kiko Stella — « Come si fa il Martini (comme on fabrique le Martini) » —, Paolo joue le rôle d’un serveur distrait.

En 2000 il est le protagoniste du court métrage « L’extraterrestre » de Riccardo Milani, tourné dans la décharge publique de Malagrotta (Rome).